Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 24 octobre 2008 : main gauche et dénonciation | Page d'accueil | 26 octobre 2008 : reflet d'un dormeur du train et maison maternelle »

25 octobre 2008 : les gardiens de nuit du quatrième étage et romaloniène

Rode la mort, sombre et menaçante
Le dernier angélus s'est tu, au loin la cloche vibre encore
Les derniers feux des maisons scintillent
Comme des lucioles, ultimes témoins du bras vengeur
Qui bientôt va s'abattre sur sa victime
Innocente, bien sûr
Insouciante, forcément
Implacable est la faux qui décrit son cercle mortel
Rode la mort, sombre et menaçante

Jean-François

18:57 Publié dans Architecture, Croquis, Personnage, Texte | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : toit, pastel, crayon, solitaire, jean-françois

Commentaires

Rode la mort, sombre et menaçante
Le dernier angélus s'est tu, au loin la cloche vibre encore
Les derniers feux des maisons scintillent
Comme des lucioles, ultimes témoins du bras vengeur
Qui bientôt va s'abattre sur sa victime
Innocente, bien sûr
Insouciante, forcément
Implacable est la faux qui décrit son cercle mortel
Rode la mort, sombre et menaçante

Écrit par : Jean-François | 19 novembre 2008

Rode la mort, sombre et menaçante
Le dernier angélus s'est tu, au loin la cloche vibre encore
Les derniers feux des maisons scintillent
Comme des lucioles, ultimes témoins du bras vengeur
Qui bientôt va s'abattre sur sa victime
Innocente, bien sûr
Insouciante, forcément
Implacable est la faux qui décrit son cercle mortel
Rode la mort, sombre et menaçante

Écrit par : Jean-François | 19 novembre 2008

C'est un poème ancien, je pense d'après le vocabulaire employé ?

Écrit par : elisabeth | 27 novembre 2008

Non ce n'est pas un poème ancien, c'est un texte original de Jean-François un des animateurs du blog "Le génépi et l'Argousier".

Écrit par : Le croquis de coté | 02 décembre 2008