Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 04 mars 2010 : le petit déjeuner du lendemain matin et nymphe | Page d'accueil | 06 mars 2010 : deux petits citrons et deux grands poltrons »

05 mars 2010 : compas et déluge

Hautes eaux Tout était englouti, l'eau brune devant et derrière lui; Les biches l'avaient secouru, il leur avait toujours porté à manger même hier avec la tempête, leurs langues râpeuses sur ses mains... Quelque chose le piquait dans sa poche et Jason esquissa un sourire en se rappelant qu'il avait emprunté le matin même à Georges, son compas tout neuf. Il imagina faire des cercles, des plans et construire une ville au sommet d'une montagne, il serait l'architecte en chef. Entre ses mains déjà engourdies les bois du jeune cerf, il était le héros du conte, rien ne pouvait lui arriver...

Marcelle Pinturault

23:07 Publié dans Croquis, Nature morte | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : crayon, objet du bureau, catastrophe

Commentaires

Hautes eaux
Tout était englouti, l'eau brune devant et derrière lui; Les biches l'avaient secouru, il leur avait toujours porté à manger même hier avec la tempête, leurs langues râpeuses sur ses mains...
Quelque chose le piquait dans sa poche et Jason esquissa un sourire en se rappelant qu'il avait emprunté le matin même à Georges, son compas tout neuf. Il imagina faire des cercles, des plans et construire une ville au sommet d'une montagne, il serait l'architecte en chef.
Entre ses mains déjà engourdies les bois du jeune cerf, il était le héros du conte, rien ne pouvait lui arriver...

Écrit par : Marcelle Pinturault | 13 mars 2010